Cuisine-Pro.com
LES INOX ET LEURS COMPOSANTS
L’ACIER INOXYDABLE 304-18/10 (AISI 304)
Caractéristiques : l’acier Inoxydable a-magnétique et austénitique 18/10 est composé notamment de 18% de chrome et de 10% de nickel. Il est également connu sous l’appellation 304L (norme américaine AISI) ou 1.4307(norme européenne).
Résistance à la corrosion : la composition de l’inox 304-18/10 (en particulier le chrome) lui confère une bonne résistance à la corrosion.
Respect de l’environnement : L’inox 304 répond aux préoccupations grandissantes de protection de l’environnement et de l’individu. (Contact alimentaire)
Entretien :
L’inox 304 possède des qualités certaines de résistance à la corrosion. Son entretien est néanmoins indispensable :
• Entretien en fin de chantier par l’installateur : il est nécessaire d’éviter les projections métalliques et chimiques de toutes sortes (traces de ciment, peinture, produits désinfectants chlorés, etc).
• Entretien courant par l’utilisateur : il faut éviter les salissures stagnantes, l’entartrage, le nettoyage superficiel.
Il est recommandé de rincer impérativement les surfaces nettoyées à l’eau claire.
Matériels et produits à ne pas utiliser : Les produits métalliques (brosses avec poil d’acier, tampons métalliques, etc) ; les poudres à récurer pouvant rayer les surfaces utilisées ; tous les produits à base d’eau de javel et de dérivé chloré ; les acides et en particulier l’acide chlorhydrique ; les détergents à usage domestiques et les produits de lave vitres.Les aciers inoxydables, vulgairement appelés inox, jouent un grand rôle dans d'innombrables domaines : vie quotidienne, industrie mécanique, agroalimentaire, chimie, transports, médecine, chirurgie, etc. Ce sont des aciers, alliages de fer et de carbone, auxquels on ajoute essentiellement le chrome qui, au-delà de 10,5 % en solution dans la matrice, produit la résistance souhaitée à l'oxydation.

D'autres éléments peuvent être ajoutés, notamment le nickel qui améliore les propriétés mécaniques en général et la ductilité en particulier, et d'autres éléments comme le molybdène ou le titane qui améliore la stabilité de l'alliage pour des températures autres que l'ambiante ainsi que des éléments à hauts points de fusion comme le vanadium et le tungstène accompagné en général d'une augmentation de la teneur en chrome, pour obtenir la résistance aux hautes températures au contact d'une flamme (aciers réfractaires).
Aucun commentaire
Ajouter un commentaire
Pseudo
Email (facultatif)
Commentaire
Copier lꞌimage